Auteur : MDS

Un vent nouveau souffle à Philadelphia

La bourrasque du GM

La saison 9 est terminée et malgré une défaite difficile aux portes du SuperBowl, les Eagles ont de très nombreuses raisons d’être optimistes pour la suite.
Depuis l’arrivée d’Howie MDS au sein de la franchise en saison 3, elle fait partie des équipes les plus régulières au plus haut niveau de la FFF :
– 6 titres de divisions sur 7, 3 titres de champion NFC et enfin double champion FFF.
Pour atteindre cette régularité, le secret du GM est simple, un perpétuel renouvellement de l’effectif pour conserver une rage de vaincre provenant des nouveaux aiglons.

Le remaniement de l’effectif

Cette saison ne sera pas une exception, le GM et le staff technique des Eagles ont décidé de se séparer de certains « Cadors » de l’équipe pour insuffler du renouveau dans l’équipe tout en restant le plus compétitif possible. En attaque, Doug Peterson donne le rôle de WR1 à Keke Coutee, anciennement WR3, le jeune receveur de 24 ans a su gagner la confiance du staff grâce à ses performances sur le terrain et par sa capacité d’apprentissage. Alors que dans le même temps, Alshon Jeffery bascule en WR3, le vétéran semble avoir pris un rôle de mentor pour les jeunes pouces et son départ semble de plus en plus proche.

Pour la ligne offensive, un jeu de chaise musicale a eu lieu, après le départ de Lane Johnson en cours de saison, permettant à Jordan Mailata de faire ses débuts en tant que titulaire.

Il y a également le départ de Zach Ertz à ajouter dans la liste des changements majeurs, le TE Superstar de 30 ans fait ses valises pour rejoindre l’ennemi juré, alors que dans l’autre sens, les Cowboys envoient Blake Jarwin (TE 25 ans) et Xavier Woods (SS 26 ans) à Philadelphia. Blake devient le backup de Dallas Goedert, les 2 TE devraient jouer un rôle dominant, notamment pour le jeu de course, les TE ne sont pas les cibles prioritaires en Pennsylvanie.

En défense, les principaux mouvements avaient déjà été réalisés la saison dernière, cependant, on peut noter le départ de Malcolm Jenkins, remplacé par Xavier Woods.
Pour le reste, l’équipe avait déjà confié les clés de la défense aux jeunes de l’équipe qui montent en puissance petit à petit, à l’image de Martin Mays, le jeune DB qui est passé de FA à FS2 puis à CB1 en l’espace d’une saison.

La confirmation ?

En deux saisons, l’effectif a radicalement changé de visage, 50% des titulaires ne sont plus dans l’effectif (5 offense, 6 defense), avec un effectif rajeuni, la franchise compte bien montrer que sa culture de la gagne provient bien de l’organisation et qu’elle peut se diffuser à une nouvelle génération qui a soif de titres.

Philly Special | La productivité à moindre coût

Champion !

Enfin ! la direction des Eagles peut enfin souffler, après avoir débauché le GM MDS des Vikings en saison 3 dans le but de de faire franchir un nouveau palier à leur équipe, atteindre le Super Bowl (et pourquoi pas le gagner), c’est chose faite.
L’euphorie passée, les Eagles vont devoir, dès mercredi prochain, remettre leur titre en jeu lors d’une saison 6 FFF plus disputée que jamais.

Dégraissage

Nonobstant, comme chaque année la cap space ne laisse pas trop de marge de manœuvre pour l’équipe qui a dû ruser pour conserver une équipe la plus compétitive possible malgré une politique de dégraissage due à des contrats très onéreux offerts la saison dernière pour des cadres de l’équipe (Wentz, Agholor, Mills, Kwiatkoski).

L’équipe a donc décidé de se séparer de Jeffery à la suite de la progression éclair de leur nouveau WR1 Agholor, le DE Bennett qui sera remplacé par le jeune Speed Rusher Sweat en backup, le FS McLeod, remplacé en cours de saison par Sidney Jones et le SS Jenkins parmi les cut notables.

Sans oublier Foles, Clement, Coleman et Wallace qui n’ont pas reçu de nouveau contrat car leurs exigences étaient considérées trop hautes pour des postes de backup.

FA et trades

Ainsi, Philly devait combler des vides à de nombreux postes, 2 postes de titulaire (WR2, SS) et de nombreux postes en backup (notamment QB, RB, WR, DT). Cela fu très vite réglé par une FA discount avec les 2 très bonnes affaires : Foles, étrangement ignoré lors de la FA (2.5M de salaire alors qu’il réclamait 7M en re-sign) ainsi que la signature d’Ekeler, ignoré aussi en RB2 (3M environ vs 5.5M demandé par Clément).

Le poste vacant de Jenkins a été pris par Jordan Poyer à la suite d’un trade, pareillement pour le poste de WR3 avec un trade impliquant Michael Gallup.

Draft

L’équipe était fin prête, il ne manquait plus qu’un poste de WR2 à pourvoir pour que l’équipe soit au complet, le GM MDS avait décidé que ce poste serait occupé par un rookie de la draft afin d’éviter à nouveau de payer trop cher le nouveau venu.

La déception fut grande lorsque les entraîneurs de l’équipe ont vu que le rookie choisi pour prendre la place d’Agholor fraichement promu ne correspondait absolument pas aux attentes de la franchise.
Gallup va donc prendre la place de WR2, pour le poste de WR3, la bataille fait rage entre les rookies choisis et les backups déjà présents la saison dernière.

Pour finir, l’équipe a su se renouveler en économisant pas mal d’argent, de façon à avoir bien plus de marge de manœuvre la saison prochaine en FA et à la draft, puisque l’effectif actuel est déjà suffisamment compétitif.

Vivement la saison 6 ! Vive la FFF et vive la NFC !

PO et Ciao !

Une saison à deux visages

Après 3 longues saisons de disette, les Eagles ont enfin réussi à reprendre le titre de NFC East aux Giants, une satisfaction pour leur GM MDS, franchement arrivé en saison 3 qui a du se contenter d’une seconde place la saison dernière malgré un bilan équivalent à ceux des Giants à l’époque.

15 victoires pour une seule défaite, contre NFK en fin de saison, l’équipe a su maintenir un niveau élevé pour garantir rapidement sa place en PO avec de belles performances collectives, ce qui se concrétise par un top 5 FFF en attaque et en défense.

La chute

Malgré ce bilan quasi parfait, l’équipe n’a pas su répéter sa belle performance contre AlexVick en saison régulière et s’incline donc à peine arrivé au sprint final, en divisional. La déception est bien grande, que ce soit pour les fans ou le staff du GM qui se voyait bien réussir l’exploit d’aller au SuperBowl avec 2 équipes différentes, voir même pas pourquoi pas ramener la coupe à la maison.

On prend les mêmes et on recommence !

Pour la saison V de la FFF, MDS compte bien ne pas baisser le rythme, surtout que la concurrence est féroce en NFC, que ce soit en NFC East ou ailleurs et cela commence par le recrutement en off-saison. Sur l’ensemble, l’équipe n’a pas beaucoup évolué, à part le départ de Peters, le vétéran LT à plus de 90 OVR, l’équipe va pouvoir construire autour de son équipe-type de la saison IV.

Pour le poste de LOLB titulaire vacant depuis le début de la saison IV, Philly a su mettre la main à la poche pour recruter un LB digne d’être titulaire dans cette équipe afin de compléter le front 7 : Nick Kwiatkoski (LOLB, 82 OVR). Ce dernier succédera à Nathan Gerry (72 OVR), qui aura su combler le vide à ce poste malgré quelques défaillances qui se sont vus notamment en play-offs.

Quand au poste de LT, ce sera le rookie Josh Taylor (78 OVR) qui aura la lourde tâche de faire oublier le départ de Peters, le joueur est un grand espoir dans l’équipe, certains le voit déjà comme un futur pro-bowler.

Objectif ?

Les play-offs évidemment, MDS a toujours réussi à emmener son équipe dans le top 8 depuis ses débuts en FFF, c’est un objectif minimum pour lui et son staff technique.

Pour la franchise, l’objectif est tout autre, si les Eagles ont décidé de recruter MDS en saison III, c’est pour obtenir au minimum les résultats obtenus lors de sa période chez les Vikings, MDS est prévenu, on attend beaucoup du stratège franco-lusitanien à Philadelphia et le principal intéressé en est bien conscient…

Why ? Eagles, Why ?

Des résultats à la peine

Difficile, que c’est difficile pour MDS à la tête de sa franchise favorite, les fans de Philly ne s’attendaient surement pas à voir le GM rencontrer de telles difficultés si tôt dans la saison après deux magnifiques saisons à la tête des Vikings. Entre un effectif affaiblit pour la gestion de la cap space et une identité de jeu difficile à identifier, les doutes commencent à s’installer chez les supporters.

En ce début de saison, les Eagles ont connu le bon et le moins bon pour terminer cette 1e partie de saison avec un bilan à 3-2 avant une bye week qui devrait être utile.

L’heure du constat

MDS nous a donné ses impressions sur la prestation de son équipe après le match contre les Packers et sur ce début de saison : "Nous avons vraiment des difficultés dans le secteur défensif, les automatismes ne sont pas encore là, des erreurs individuelles sont présentes mais également collectives. On a pu le voir sur ce match, 1 seule interception et un punt forcé, c’est bien trop peu pour prétendre à gagner un match. Personnellement, je déteste ça, ne pas pouvoir se baser sur une défense solide, c’est vraiment frustrant, ça oblige l’attaque à réaliser un sans faute et sur nos deux défaites ça a été le cas".

Il est vrai que l’attaque n’a pas à rougir de ses prestations, minimum 3 TD par match avec un minimum de 24 points marqué sur ce début de saison, Wentz et ses coéquipiers essaient de maintenir un niveau élevé pour combler les lacunes.
En défense, c’est plus compliqué, des résultats extrêmement variables selon les matchs et peu de certitude dans tous les secteurs, que ce soit le front seven ou la secondary.

"Il va falloir se réveiller, certes nous avons dû laisser partir de très bons joueurs en défense, comme Jenkins, McLeod, Bradham mais ça n’excuse pas tout. Si les joueurs titulaires actuels le sont, c’est pour une raison et il va falloir le prouver, je ne suis pas là uniquement pour coacher mon équipe favorite, je suis ici pour l’emmener le plus loin possible car cette équipe le mérite, à eux de jouer…"

NFC | Course aux PO et pronostics

Après 11 semaines de compétition, nous voici aux portes du sprint final pour la qualification aux playoffs, il est donc temps de voir quelles équipes sont en lice pour atteindre le top 12 de la FFF.

Alors, qui se bat pour intégrer l’élite de la FFF ? La 1e place de division ? La qualification in extrémis en Wildcard ? Un bilan honorable ? C’est parti pour le recap NFC de la course aux playoffs !

NFC East

New York Giants | Bilan 7-3, 3e NFC</

Nico et ses Giants ont très bien commencé cette 2e saison FFF, une équipe porté très haut par le rookie RB, déjà candidat au titre de MVP, Wilkinson. Le champion de la NFC East ne compte pas laisser sa place facilement, en effet, la clé pour connaître les qualifiés dans cette division réside dans les matchs intra-division, actuellement avec un bilan à 3-0 dans ce domaine, les Giants ont bien débuté la course. Etant donné qu’ils ont déjà affronté les (très) grosses équipes de leur calendrier, ils n’ont plus que des matchs où ils partent favori sur le papier et ces 3 matchs intra-division où il faudra batailler, comme ce fut le cas en saison 1.

Pronostic | Champion NFC East, 3rd Seed, qualification en Wildcard.

Philadelphia Eagles | 7-3, 4e NFC

Les Eagles ont le QB le plus prolifique de la division, et de loin notamment grâce à la connexion T-Z mais cela ne suffit pas pour prendre la tête de la division. En effet, après deux défaites face aux Giants, favoris de cette division, Philly doit maintenant assurer sa place en playoffs en remportant les matchs où ils sont favoris, car ils ont remportés le match décisif face aux Boys dont le résultat risque bien de nous donner le nom de la 2e équipe qualifiée dans cette division.

A noter également des rendez-vous comme le déplacement chez les Texans, un match difficile, sans oublier les Lions d’Antho, qui ont récemment vaincus une autre équipe candidate aux PO, les Packers donc attention au match piège…

Je vois une lutte acharnée entre Eagles et Cowboys pour prendre la 2e place de cette division qui condamnera l’autre équipe à assister aux playoffs depuis les gradins.

Pronostic | 2e NFC East, 6rd Seed NFC et qualification en Wildcard si bilan à 10-6 minimum.

Dallas Cowboys | Bilan 5-5, 7e NFC

Concernant les Cowboys, le scénario est bien plus compliqué que pour les Giants. En effet, les Boys ont également ces 3 matchs intra-division qui sont vraiment difficiles à pronostiquer mais ils ont également 2 rencontres très importantes en cours de route, face aux Texans et aux Packers, deux bonnes équipes qui sont également dans la course aux playoffs.
Bien malin celui qui saura dire qui ressortira vainqueur de ces confrontations mais je vois bien les Boys finir la saison avec un bilan positif mais pas suffisant pour prétendre à une place en Wildcard, les Eagles ont vaincus les Cowboys dans une rencontre décisive en week 11 qui risque de les condamner.

Pronostic | 3e NFC East, bilan positif, qualification en Wildcard si bilan à 10-6 minimum et > Eagles.

Washington Redskins | 4-6, 10e NFC

L’équipe de la capitale se retrouve actuellement dans la même situation que l’an dernier, actuellement dernier de la division, ils sont encore une fois en chasse de leurs concurrents.
Les Reds résistent toujours et encore à l’envahisseur qui essaient de conquérir leurs terres mais vu le résultat des confrontations au sein de la division (1V-4D) et les matchs restants (Giants, Jaguars), on imagine mal cette équipe réussir à renverser la vapeur et à changer son destin, qui risque bien de ressembler à un flash-back.

Pronostic : 4e NFC East, 11-14e NFC, bilan négatif.

NFC West

Los Angeles Rams | 9-1, 2e NFC

Tel un bélier, les Rams foncent tête baissée vers les playoffs alors que la 1e partie de saison n’était pas simple sur le papier, tout en soignant la forme.

Un bilan quasi parfait, un Jared Goff propre et efficace (18TD-4INT), un jeu de course toujours performant malgré les blessures et la 2e meilleure défense NFC, les Rams comptent bien passer en playoffs sans passer par la case Wildcard.

Cependant, certaines équipes peuvent représenter un danger, notamment les Packers, les Chargers et enfin les Vikings, on devrait assister à quelques matchs très intéressants du côté de L.A.

Pronostic | 1e NFC West, 1st ou 2nd Seed NFC, bilan entre 14-2 et 16-0.

Santa Clara 49ers | 6-4, 5e NFC

Attention aux 49ers ! Ne vous fiez pas à ce bilan qui semble mitigé, les Niners sont très bien parti pour valider leur ticket vers le tableau final. Chti a déjà joué face aux Rams sa double confrontation et quasiment tous les matchs difficiles sur le papier, sur 10 matchs, 6 se sont joués face à des candidats aux playoffs. Pour cette deuxième partie de saison, il n’y a plus que les Vikings qui, pour ma part, peuvent représenter une menace et peut-être les Lions qui ont déjà réalisés de grandes performances face à de bonnes équipes.

Sans oublier que les Niners ont vaincus les Packers et les Cowboys, des candidats directs pour le 5e et le 6e Seed NFC, cela va surement leur permettre de ramener une place de plus en PO de côté de la NFC West.

Pronostic | 2e NFC West, 5rd Seed NFC, bilan à 10-6 minimum.

Arizona Cardinals | 4-6, 11e NFC

La petite révolution du côté d’Arizona aura amené un petit vent frais dans le désert d’Arizona mais insuffisant pour espérer une qualification. Cushman remplace à merveille Palmer mais le football ne se joue pas qu’avec un QB. Les espoirs de la franchise ont été vite anéantis avec un bilan négatif assez difficile à améliorer lorsque l’on observe les confrontations à venir, 49ers, Chiefs, Chargers, Lions, Rams.

Pronostic | 4e NFC West, 12-16e NFC, bilan négatif à 4-12.

Seattle Seahawks | 4-6, 12e NFC

Une saison compliquée pour les Hawks, malgré un bon sursaut d’orgueil avec 4 victoires sur les 5 derniers matchs (défaite vs Rams), la légion of Boom n’a pas su s’imposer lors des premiers matchs qui semblaient à sa portée, notamment la double confrontation face aux Cardinals, pour espérer aller en playoffs. La fin de saison semble trop relevée sur le papier pour remonter la pente (49ers, Chiefs, Packers).

Pronostic | 3e NFC West, 11-12e NFC, bilan négatif.

NFC North

Minnesota Vikings | 10-0, 1e NFC

Les Vikings semblent bien partis pour rester maitres du territoire nordique, on pourrait presque faire un copier coller de la description des Rams, un QB propre, un jeu de course performant et une des meilleures défenses mais le contexte est bien différent.

Le calendrier a été plutôt clément pour cette équipe, sur les 10 matchs, il n’y a que 2 équipes avec un bilan positif que les Viks ont affrontés (Giants, Packers), la 2e partie de saison, ce sera quasi l’inverse, une seule équipe avec un bilan négatif à affronter. De nombreux candidats aux playoffs attendent les Vikings de pied ferme, premièrement, leur principal rival de division, les Packers, puis il y a les Bills, les Rams, les Patriots et enfin les 49ers.

Cependant, si les blondinets gardent la tête froide et maintiennent leur niveau de jeu, ils peuvent rester sur leur lancée et lutter pour éviter le passage en Wildcard.

Pronostic | 1e NFC North, 1st ou 2nd Seed NFC, bilan entre 14-2 et 16-0.

Green Bay Packers | 6-4, 6e NFC

Après une 1e saison difficile, les Packers ont repris des couleurs depuis l’arrivée de leur nouveau GM ThibautGB93. Ils entament la 2e partie de saison avec un bilan positif et avec une chance d’atteindre les playoffs.

Pour le moment, l’équipe semble en bonne voie pour atteindre le tableau final mais quelques facteurs peuvent faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre. L’équipe s’est mise en difficulté après la défaite douloureuse face aux 49ers, en cas d’égalité, les Niners seront donc devant.

Le 2e facteur crucial sera le résultat du match Packers-Cowboys en fin de saison, logiquement, les deux équipes devraient se battre pour les PO avec un bilan assez proche (9-7 ; 10-6), sauf résultats étonnants, donc le vainqueur prendra clairement l’ascendant sur l’autre.
Nous allons donc assister à une belle bataille pour le 6rd Seed.

Pronostic | 2e NFC North, 6rd Seed NFC et qualification en Wildcard si bilan à 10-6 minimum avec victoire face aux Cowboys et Eagles < 10-6.

Detroit Lions | 3-7, 13e NFC

Un sacré revers pour cette franchise dont les ambitions de playoffs ont été anéanties notamment par le retour en force des Packers sur le devant de la scène ainsi qu’un calendrier compliqué. Néanmoins, l’équipe a un sacré rôle à jouer dans le sprint final puisque l’équipe jouera les Eagles et les Niners, deux équipes qui auront bien besoin d’une victoire face aux Lions pour assurer leur place. Antho a montré cette saison face aux Packers qu’il était capable de faire tomber une équipe qui lutte pour les playoffs donc un retournement de situation est bien possible et pourrait casser tout le petit scénario que j’ai développé précédemment pour le 5rd et le 6rd Seed.

Pronostic | 3e NFC North, bilan négatif.

Chicago Bears | 1-9, 15e NFC

Encore une saison difficile pour Chicago qui ne parvient pas à trouver son rythme en FFF, la franchise va néanmoins tenter de faire mieux que l’an dernier (2-14), pour l’honneur. Certains matchs semblent être à la portée de cette équipe pour lui permettre de préparer la 3e saison car pour la course aux playoffs, ce ne sera pas pour cette année.

Pronostic | 4e NFC North, bilan à 3-13.

NFC South

Atlanta Falcons | 5-5, 8e NFC

Que c’est compliqué en NFC South… La division garde sa couronne en chocolat de division la plus faible en NFC mais au moins le suspense est toujours présent !

Les Falcons sont actuellement en tête de la division avec un bilan à l’équilibre mais il ne risque pas de s’améliorer. Il y a encore beaucoup de bonnes équipes à jouer et vu que les victoires ne viennent que des matchs de division (4 sur 4), on s’attend à une 2e partie de saison compliqué. En effet, cela ne sert à rien d’être un gros poisson dans un aquarium s’il faut en sortir à un moment donné.

Avec les Saints en embuscade, je ne les vois pas rester en tête de la division et vu les candidats en face, impossible d’aller chercher une place de Wildcard.

Pronostic : 2e NFC South, bilan négatif entre 6-10 et 7-9.

New Orléans Saints | 4-6, 9e NFC

Les Saints sont juste derrière les Falcons mais leur 1e partie de saison est bien mieux réussie. Ils n’ont joué que 2 matchs intra-division (1V-1D) et ont réussis à faire tomber un gros poisson, les Steelers qui eux, visent bien une place en playoffs en AFC.

L’équipe a donc bel et bien du potentiel pour faire mieux, surtout quand on voit les courtes défaites face aux Eagles (14-24), aux Falcons (34-37) et aux Packers (30-33).

Sur les 6 derniers matchs, il reste donc 4 matchs assez abordables pour eux en NFC South, je vois une qualification sans trop de difficultés pour les Saints.

Pronostic | 1e NFC South, bilan à 8-8.

Tampa Bay Buccaneers | 1-9, 14e NFC

Toujours aussi difficile pour les Bucs de sortir de la baie même si mathématiquement, ils peuvent encore se qualifier. Un début de saison catastrophique, en difficulté dans tous les secteurs du jeu, on voit mal cette équipe réussir un comeback improbable pour se qualifier. Ils peuvent néanmoins espérer jouer le rôle d’arbitre de la division pour la 1e place avec 2 matchs contre les Saints.

Pronostic | 3e NFC South, bilan négatif entre 2-14 et 4-12.

Carolina Panthers | 0-10, 16e NFC

Exactement le même constat que pour les Bucs, l’équipe fait bien pâle figure comparer à l’an dernier (7-9), elle a clairement perdu son identité. Vivement la fin de saison pour eux, par contre, l’équipe à un objectif bien clair : prendre une victoire pour éviter un 0-16 catastrophiquement historique, puisque ce serait le premier 0-16 de l’histoire de la FFF.

Pronostic | 4e NFC South, bilan négatif entre 0-16 et 2-14.

En résumé

Voici pour résumer ma vision des qualifiés pour les playoffs NFC :

  • 1st Seed | Rams
  • 2nd Seed | Vikings
  • 3rd Seed | Giants
  • 4th Seed | Saints
  • 5th Seed | 49ers
  • 6th Seed | Eagles ou Packers

Impérial… comme un viking ??!

| Un départ canon

Après une belle 1e saison, les Vikings se sont parfaitement préparés à la saison 2 de la FFF, avec un effectif remanié par la venue de jeunes talents, des cadres toujours présents et une présaison idéale (4-0).

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le travail paye, après 7 matchs de saison régulière, les Viks se retrouvent avec un bilan sans défaite avant d’entamer la 2e partie de la saison.

La principale explication de ce succès est la discipline des joueurs qui s’est accentuée par rapport à la saison dernière.

| Bradford, en mode Brady ?

Le facteur numéro 1 du succès des Nordiques est sans conteste leur QB Bradford, actuellement dans le top 6 en termes de yards gagnés à la passe (quasi 2000 yards), son bilan est à la limite de la perfection, un rating à 152.1 pour un bilan de 14 TDs et aucune interception.

Il faut dire que le QB est bien mieux protégé cette saison, la ligne offensive est une des principales satisfactions pour MDS que ce soit pour les passes ou pour la course.

Son jeu propre permet à l’attaque de perdre bien moins de ballons que la saison dernière et les résultats s’en ressentent.

| Smith and Co gardent le cap

En défense, les Vikings continuent à faire ce qui représente leur marque de fabrique en FFF, un run defense efficace qui force le QB adverse a faire des erreurs.

Les défenseurs en profitent donc pour accumuler les interceptions (2e) et donner de précieux ballons à leur armada offensive, sans compter le nombre de points marqués par Smith et sa bande.

Bref, les résultats sont présents et la qualité de jeu avec, l’équipe ne boude pas son plaisir.

| Le jeu en vaut la chandelle

Interrogé sur les prestations de son équipe, le GM des Vikings nous a avoué sa satisfaction : "je ne pouvais espérer meilleur départ que celui-ci, invaincu et avec la manière, même face à des candidats aux playoffs, que demander de plus ?

A voir maintenant jusqu’à quand notre état de grâce va perdurer, nous travaillons dur à l’entraînement pour maintenir et augmenter la confiance que nous avons accumulé.

J’essaie cependant d’expliquer aux joueurs que la confiance ne doit laisser place à un excès de zèle, nous avons quelques titulaires blessés, comme Murray, il faut rester concentré pour ne pas flancher…"

Enfin concernant la seconde partie de la saison, MDS maintient son optimisme : "Il nous reste encore pas mal de rencontres et notre 1e place de division est bien loin d’être acquise. Cependant, si nous gardons ce niveau d’exigence et de discipline, je pense que  notre équipe est capable de se maintenir en tête de la division et pourquoi pas, maintenir notre invincibilité  le plus longtemps possible, le jeu en vaut la chandelle Larmina, le jeu en vaut la chandelle…"

Repartir de zéro

Game Over

La saison des Vikings s’est terminée comme espérée pour eux, dans leur stade pour le SuperBowl, 1e du nom mais malheureusement pour la franchise, elle laisse filer le trophée à domicile après un match très difficile face à des Jaguars largement supérieurs.

MDS nous a donné son ressenti à la fin du match : "Nous n’avons pas été à la hauteur de l’évènement, on a été en dessous dans tous les secteurs de jeu. Nos points forts tout au long de la saison sont devenus nos faiblesses dans ce match (0 interception, jeu de course trop faible, défense des courses inefficace). Je suis désolé pour les fans, nous avons échoué".

Bilan de la saison

Malgré cette défaite au plus mauvais moment, les Viks n’ont pas à rougir de leur prestation.

Après une belle saison à 13-3, 11-1 depuis l’arrivée du nouveau GM, les nordiques ont pu avoir le privilège de représenter la NFC après des matchs de playoffs qui ont montré petit à petit les difficultés de l’effectif jusqu’à l’explosion lors du Big Game.

Au final, les Vikings finissent avec un beau bilan, un titre de champion NFC North et un titre de champion NFC pour cette 1e saison.
Cependant, s’ils veulent reproduire un tel exploit, il va falloir faire quelques ajustements pour la saison 2.

De nouvelles bases mais à quels postes ?

Quarterback | Le fameux running gag, Keenum ou Bradford, va reprendre du poil de la bête après un tel match, on imagine mal MDS choisir un QB en 1e pick avec tout les besoins dans d’autres postes.
Wide Receiver | Les Vikings ont-ils besoin de renforts pour donner plus de possibilités à son QB ? C’est bien possible, un peu de sang neuf ne ferait pas de mal.
Offensive Line | C’est le gros point faible de l’équipe, certains linemen ont progressé cette saison mais le niveau global reste inférieur à la grande majorité des équipes de la FFF, sans oublier le départ à la retraite de Berger.
Defensive Backs | A part Harrison Smith qui a été au-dessus du lot cette saison et Rhodes qui reste une valeur sure, il y a un manque de qualité à ce niveau.

Avec une belle cap space à son actif, on peut penser que l’équipe sera en mesure de répondre à ses besoins sans se ruiner et pourra se battre en saison 2 pour espérer atteindre de nouveau les playoffs, malgré un calendrier extrêmement compliqué avec la AFC East, la NFC West, les matchs de division et enfin les Falcons et Giants.

Objectif pour la saison 2 ?

"Les playoffs, ca me semble impératif pour les fans, si notre off-saison se passe bien, nous pourrions avoir un très bon effectif, capable de résister aux meilleurs équipes FFF comme nous avons été capables de le faire cette saison. A nous de relever la tête et de repartir de zéro car maintenant, tout est à refaire. Nous allons essayer de conserver notre 1e place de la NFC North tout d’abord, ensuite on pourra penser à une possible conservation du titre NFC, chaque chose en son temps".